• sexe, mensonge et jeux vidéo

    D'aucuns considèrent la séduction comme une partie d'échec, soit une distraction ludique et codifiée, pleine de  stratégie et de badineries . Il n'y avait donc qu'un pas pour qu'on en fasse réellement des jeux, notamment vidéo. Et les japonais, réputés pour être prompt à mettre une distance avec la sociabilisation IRL, sont devenu les champions du genre . Avec comme toujours des spécificité locales, parfaitement déroutantes pour le profane .

     

    Selon le publique auquel il les destinés ces jeux appartiennes à différentes catégories :

    Eroge, nukige, otome, game , ect...

    Certains s'adresse au homme et d'autre au femme, certains ne vont guère plus loin que la tranche romantique et d'autres versent dans l'explicité bourrin.

    Les types d'histoire représentées sont nombreux : 

    comédies estudiantine, 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :